Photo by:  Jenna BeekhuisPassage: Luc 13:10-17

Jésus enseignait dans une des synagogues, le jour du sabbat. Et voici, il y avait là une femme possédée d’un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans; elle était courbée, et ne pouvait pas du tout se redresser. Lorsqu’il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit: Femme, tu es délivrée de ton infirmité. Et il lui imposa les mains. A l’instant elle se redressa, et glorifia Dieu. Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait opéré cette guérison un jour de sabbat, dit à la foule: Il y a six jours pour travailler; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat. Hypocrites! lui répondit le Seigneur, est-ce que chacun de vous, le jour du sabbat, ne détache pas de la crèche son bœuf ou son âne, pour le mener boire? Et cette femme, qui est une fille d’Abraham, et que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sabbat? Tandis qu’il parlait ainsi, tous ses adversaires étaient confus, et la foule se réjouissait de toutes les choses glorieuses qu’il faisait.

Même si le diable t’a courbé, tant que tu es en Christ, Dieu a un plan pour toi. Après 18 ans d’attente, un seul mot a suffit, pour que cette fille d’Abraham, dont parle l’évangile, soit redressée : un miracle instantané !

Le prophète Ezekiel a donné son propre témoignage et a exhorté le peuple de Dieu à croire. Il a fait comprendre à l’assemblée ceci : le même Dieu qui a relevé la femme courbée, qui l’a relevé lui le prophète Ezekiel, orphelin à 10 ans, qui a eu une enfance bouleversée après la mort de son père, est le même Dieu qui agit encore aujourd’hui.

Il peut faire de grandes choses dans la vie de ceux qui ont foi en Sa Parole. Aucun enfant de Dieu ne devrait se sentir exclu. (Galates 3:28-29)

Publicités