Photo by:  Jared EronduDans Génèse 22 : 5, le terme « adorer » apparaît pour la première fois, lorsqu’Abraham amène son fils tant attendu, Isaac, pour le sacrifier dans un acte d’obéissance à Dieu. L’adoration en effet va de pair avec l’offrande et le sacrifice.

Le vrai adorateur donne le meilleur de lui-même à Dieu.

Adorer implique aussi reconnaître qu’on doit mettre toute sa confiance en Dieu seul et non pas dans nos propres capacités. Lorsque David a péché, désobéissant à Dieu en ordonnant le dénombrement de son peuple, le châtiment divin a été déclaré contre tout son peuple. David s’est alors humilié et a offert un sacrifice à Dieu. Il a refusé d’offrir à Dieu quelque chose qui ne lui coûterait rien. Plutôt, il a acheté à son juste prix un lot de terre ainsi que des bœufs (2 Samuel 24 :1-24). Par l’offrande de David, la colère de Dieu s’est apaisé et le châtiment a été retiré (2 Samuel 24 :25). En effet, l’offrande peut faire fléchir Dieu !

Un véritable adorateur est un bâtisseur d’autel.

Un autel est un lieu de sacrifice, un point de contact entre le divin et l’humain. On constate que la montagne de Morija (Génèse 22 :2) est ce même lieu de sacrifice ou David offrira son holocauste (2 Samuel 24 :22-25) et ou Jésus s’offrit en sacrifice (Jean 19 :17).

L’offrande est un vecteur de révélation. C’est effectivement au moment de l’offrande que Daniel reçoit de grandes révélations de la part de Dieu (Daniel 9).

L’offrande est un cataclysme qui permet au feu de Dieu de descendre, comme on le voit lorsque le prophète Élie a défié les prophètes de Baal (1 Rois 19).

Pour écouter le message dans son intégralité, rejoignez-nous sur notre chaîne YouTube ou procurez-vous l’enregistrement sur CD.

Publicités