Photo by: Joshua EarleThème : Comment ouvrir le ciel?

Principe 2: Les paroles

Le prophète Djo Grâce a démarré le marathon prophétique en galvanisant l’auditoire afin que chacun soit déterminé à ouvrir le ciel sur soi. Il a brièvement rappelé le premier principe : l’adoration. Les vrais adorateurs ouvrent le ciel sur leurs vies.
Il est plus que temps pour le chrétien, de cesser de pleurer, de se lamenter.
Notre Dieu est plus Grand que n’importe quel problème; Il ne sommeille ni ne dort, dit la Bible.
Poursuivant son enseignement de dimanche, il a dévoilé le 2ème principe qui ouvre le ciel sur la vie d’un enfant de Dieu : ce sont LES PAROLES.
Le monde physique ne peut être dissocié de la parole, d’où l’importance de faire attention à ce que l’on dit.

Il ne faut pas dire n’importe quoi parce que la parole est créatrice.

Job 3 :8 dit : « …Qu’elle soit maudite par ceux qui maudissent les jours …»
Il y a des gens dont la principale activité se résume à maudire les jours, les mois, les années …
Un chrétien doit apprendre à bénir.
Appuyant ses propos par son propre témoignage, l’orateur a exhorté l’assemblée à se donner une discipline au réveil :
** Parler d’abord à Dieu avant de parler à une personne
** Bénir, déclarer de bonnes paroles sur sa journée et ses activités
« C’est ici la journée que l’Éternel a faite …» Ps 118 :24.
À l’instar de ceux qui maudissent les jours, il y en a qui maudissent les autres, les familles etc
Seule une parole, une déclaration forte s’appuyant sur la Parole de Dieu, peut annuler toute mauvaise parole d’où qu’elle vienne.
– Comment ouvrir le ciel sur soi ? Par des paroles, des déclarations.
– Qui peut le faire ? Dieu a donné autorité à trois catégories de personnes de libérer des bénédictions sur des vies :
1. Les parents biologiques
2. Les hommes de Dieu
3. Soi-même
1. Les paroles des parents biologiques ont une réelle incidence sur la vie de leurs enfants. Il est donc important de ne pas négliger cette autorité donnée par Dieu. Les parents doivent bénir leurs enfants, dire du bien d’eux, déclarer sur eux des paroles puissantes, de réussite, des paroles de vie.
L’orateur a cité en exemples les patriarches : Isaac et Jacob
2. Les paroles des serviteurs de Dieu ont également le pouvoir d’affecter des vies. L’un des pièges de l’ennemi qui ferme le ciel à beaucoup de chrétiens, c’est cette tendance à décrier les serviteurs de Dieu : irrespect, mépris, indélicatesse, calomnies, critiques, insultes, rébellion, révolte …
À cause de cela, certaines personnes bouchent elles-mêmes la source de leur bénédiction.
Gen. 49 : 3-5 / Deut. 33
Jacob, père biologique maudit Ruben son fils aîné – d’après les théologiens les effets de cette malédiction sur la tribu de Ruben étaient tangibles.
Moise, le père spirituel, bénit Ruben et ôte la malédiction qui pesait sur sa descendance.
L’orateur a beaucoup insisté sur ce point parce que le peuple de Dieu aveuglé par l’ennemi, tombe dans ce piège avec une facilité déconcertante. Personne aujourd’hui ne mesure la gravité de toucher à un oint de l’Éternel !
3. Pour terminer, l’orateur a appelé chaque personne présente dans la salle, à être son propre canal de bénédiction; particulièrement en déclarant de bonnes paroles sur soi-même, sa vie, sa carrière, sa santé etc.
Plutôt que de se lamenter, broyer du noir à longueur de journée parce que ceci ou cela ne marche pas comme on le souhaite, un enfant de Dieu doit se fortifier, s’encourager lui-même en s’appuyant sur les promesses contenues dans les écritures.

Publicités